Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
24 avril 2014
Dernière mise à jour : 21h35

Il y a 7 ans, 7 jours

La chronique néolithique de MacPlus

Publié le 12 juin 2011

Toutes les semaines, MacPlus vous propose un voyage temporel parmi les archives néolithiques du site. 7 ans, 7 jours d’actualités remises au goût du jour ! Semaine du 7 juin au 13 juin 2004.

Il y a 7 ans, 7 jours, c’était…

 Le jackpot pour Steve Jobs

Après avoir été élu « Hippie de l’année 2004 », Steve Jobs faisait cette semaine là encore parler de lui dans la presse spécialisée. En revanche, le sujet ne tournait pas autour de ses vertus pacifiques mais plutôt autour des ses capacités à amasser un trésor de guerre quantifiable avec moult zéros devant l’énigmatique signe dollar. Pourtant, on s’évertuait à dire que Steve le hippie était qualifié de la sorte pour son aptitude à recevoir un salaire misérable et son investissement disproportionné dans son emblématique société. Mais c’était sans compter sur la participation de l’ami dans le capital de la firme à la pomme. Et apparemment, les dividendes étaient comparables à une belle récolte printanière. A tel point que Steve venait de se positionner en tête du classement des patrons les mieux payés de Californie, avec la bagatelle de 74 millions de dollars, soient beaucoup de dollars. Il faut dire que le patron cumulait plusieurs fonctions lui permettant d’arrondir ses fins de mois : patron de Pixar, le célèbre studio, pour un salaire mensuel deux fois plus élevé que celui perçu chez la firme à la pomme : 2$ / mois. Ah.

Lire « Steve, le patron le mieux payé de Californie »

 Apple qui dépassait les bornes

Là, c’était sûr : Apple venait clairement de dépasser les bornes. Après une borne wi-fi estampillée d’une pomme, la firme de Cupertino nous proposait un petit nouveau venu dans la gamme répondant au doux nom de AirPort Express, à la plus grande surprise de tous les aficionados de la pomme, du Wi-Fi et des câbles réseaux. La mini-borne, branchée sur le secteur, intégrait AirTunes, permettant de créer un réseau musical domestique, et était dotée également d’une connectique qui permettait de brancher une chaîne hifi pour écouter sa musique préférée sans avoir à déplacer physiquement le bousin à pomme. On assistait donc là encore à la énième percée de la firme de Cupertino sur le sujet de la musique numérique. Du coup, tout le monde se posait la question de savoir quelle serait la prochaine étape dans l’intrusion d’Apple dans l’univers de la musique numérique. En attendant, entre iPod, iMac, iTunes et cette nouvelle borne affichée au prix de 149 euros, il était clair que notre iPortefeuille commençait sérieusement à trouver la musique un tout petit peu trop folâtre. Ah.

Lire « Musique : Apple passe les bornes »

 Le Spam devant le juge

Ah, le SPAM, le grand phénomène de l’époque qui était en train de prendre tout son essor en cette milieu de décennie, deuxième millénaire. Il faut dire que le jeu était plutôt convaincant à l’époque : au lieu de payer des frais importants d’affranchissement en timbres et en impressions, il suffisait de collecter moult emails au hasard d’une base de données « prospect » et d’envoyer tranquillement depuis son siège bien au chaud son message à caractère informatif et commercial, vantant les mérites d’une pilule capable de modifier en profondeur l’anatomie du chaland qui la consomme. Oui, mais voilà, le chaland non amateur pouvait retoquer le vendeur dans ses retranchements en demandant l’avis impartial de la justice. Ainsi, on venait, pour la première fois en France, de voir condamner un entrepreneur de spam illicite avec une coquette amende de 22 000 euros. Evidemment, les conséquences auront été importantes pour l’avenir du SPAM puisque les petites pilules ont depuis parfaitement disparu de nos boîtes emails. Ah.

Lire « .fr : un spammeur condamné »

 Les pirates devant le juge

Décidément, les juges avaient le vent en poupe à l’époque avec une véritable implication dans la construction du nouveau monde digital. Après avoir pu faire la connaissance des SPAMeurs, ces énergumènes qui distribuaient allègrement moult emails ventant leurs produits quelque peu exotiques, les hommes et femmes en robes noires rencontraient un autre type de population digital dont les fripes étaient en parfaite harmonie avec leurs bleus, pardon, leurs noirs de travail. Ainsi, on assistait à une nouvelle vague de procès pour piratage de musique, en Europe, avec des majors qui ne désespéraient pas de faire rentrer les amateurs de musique pirate dans le droit chemin des bacs de nos disquaires traditionnels. Ainsi, c’était plusieurs centaines de poursuites qui étaient prévues dans les meilleurs palais de justice d’Europe. Un événement international qu’il ne fallait absolument pas louper, dans tous les sens du terme. Alors, évidemment, comme le SPAM, les conséquences auront été importantes pour l’avenir puisque les petits fichiers musicaux téléchargés illégalement ont depuis parfaitement disparu de nos disques durs. Ah.

Lire « les pirates à l’amende »

A la semaine prochaine !

Voir la semaine précédente

Petites-Annonces
annonces actuellement disponibles.

Votre futur Mac, iPhone ou iPad se trouve peut-être parmi nos petites annonces 100% gratuites. Voir les annonces

A notreavis...
Pour
Contre
Chronique néolithique
PlateformePrix

Ed./Fab. : Il y a 7 ans, 7 jours

Commentaires