Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
1er octobre 2014
Dernière mise à jour : 14h08

Apple passe à la vitesse supérieure

Avec une pluie de nouveautés, Apple a montré hier soir qu’elle est de nouveau en ordre de marche

Publié le 24 octobre 2012

Rarement on aura vu Tim Cook aussi enjoué lors d’un Keynote que hier soir. Sans doute est-il en train de prendre ses marques, et du plaisir, à cet exercice que Steve avait taillé à sa propre mesure mais il faut bien avouer que la liste assez impressionnante des nouveautés qui ont été présentées hier soir avait de quoi l’autoriser à afficher sa satisfaction : même Phil Schiller, dans son rôle habituel de batteur d’estrade, a parfois donné l’impression d’accélérer la cadence pour respecter un timing qui, avec un peu plus de 60 minutes, s’est révélé serré.

 “Do You Know The Way To San José”

De fait, et sans doute davantage encore qu’à l’ordinaire, par-dessus la tête des aficionados réunis autour de la diffusion en streaming, c’est à ses concurrents, en l’occurrence Google et Samsung, que le CEO d’Apple s’adressait directement. Il n’est jusqu’au lieu même choisi pour l’événement – le California Theatre de San José alors que le Yerba Buena de San Francisco, la « cantine » habituelle d’Apple en pareilles circonstances était parfaitement disponible – qui n’ait à l’évidence été choisi que pour défier la paire de valets de pique qu’elle estime avoir trahi sa confiance. C’est en effet à San José que s’est déroulé ce mois d’août le procès qui a vu, certes en première instance, la condamnation de Samsung pour la contrefaçon de sa propriété intellectuelle.

La Cour n’a pas été jusqu’au bout de ses demandes, en donnant quitus à Samsung pour le design de sa tablette de 10 pouces, et Google descend en personne dans l’arène pour la défier et présente un Nexus de 4 pouces face à l’emblématique iPod touch en plus des formats 7 et 10 pouces ? Apple réplique sur le terrain du catalogue avec un véritable bras d’honneur, et sur certains points un saut technologique qui a de quoi laisser pantois. Hier soir, la réaction des trolls qui se sont faits un fonds de commerce du conformisme-anti-Apple était assez explicite, et sentait fort la soupe à la grimace…

Or, si Google et Samsung ont cru pouvoir capitaliser sur la crise de croissance qu’a traversé Apple ces 2 ou 3 dernières années, crise doublée d’une angoisse légitime vis-à-vis de son charismatique fondateur, le nouveau « taulier » a pris plaisir à démontrer que les deux comparses avaient fait un bien mauvais calcul et que, si Apple avait pu un temps donner l’impression de « laisser flotter les rubans », elle avait désormais les ressources pour réagir.

 De nouveau en ordre de marche

En l’occurrence, cette réaction s’est matérialisée sur l’ensemble de sa chaîne de valeurs, non seulement dans sa nouvelle composante nomade, mais également celle plus traditionnelle de l’ordinateur portable ou de bureau qui, bien qu’elle ait eu à souffrir des ressources mobilisées par l’émergence des iBidules regroupés autour d’iOS, a su se maintenir à niveau grâce à OS X puisque, comme Tim Cook a pris soin de le préciser, l’iMac et le MacBook Pro sont désormais les ordinateurs les plus vendus aux États-Unis, chacun dans leur catégorie.

Le MacBook pro 13 pouces vient ainsi de rejoindre le modèle 15 pouces au standard « Retina » mais surtout, le nouvel iMac tel qu’il a été présenté renvoie 2 ans en arrière tout ce que la concurrence prétendait jusqu’ici lui opposer. Bien entendu le nouvel écran sera d’une beauté à couper le souffle, à défaut d’être lui aussi à la résolution Retina : c’est là l’un des points forts traditionnels des ordinateurs d’Apple, mais l’essentiel n’est pas là.

D’une part, le nouveau disque Fusion, en combinant technologie SSD et disque traditionnel à plateau, émule à présent le fonctionnement de la mémoire humaine en articulant mémoire procédurale et « mémoire au travail » au sens d’Atkinson et Shiffrin, avec la mémoire à long terme (de masse), et d’autre part avec une finesse encore jamais vue jusqu’ici avec des haut-parleurs encore améliorés, Apple est parvenue au stade de la répétition générale avant de s’élancer sur le terrain de la Smart TV, probablement au standard Ultra HD (4K). Google, si tu nous entends…

Le volet « ultra nomade » de la présentation d’hier en était presque anecdotique, tant la maîtrise technologique qu’affirme Apple sur ce segment est désormais éclatante. Samsung et Google espèrent pouvoir contourner l’insolente suprématie de l’iPad 10 pouces avec des modèles plus petits et moins onéreux, d’une diagonale de 7 pouces ? Apple va les chercher sur ce terrain également, avec un confort d’utilisation et une finition digne du nouvel iPhone qui, résolution d’écran exceptée, ringardise tout ce qui l’a précédé, fût-ce de quelques jours. Quant à la vitesse de déploiement dans les différents pays, elle tient à présent du Blitzgrieg, grâce au levier démultiplicateur de son usine au Brésil.

Les mêmes se risquent sur le terrain de la dalle de 10 pouces de diagonale ? Apple double la puissance de son modèle vedette 6 mois à peine après sa sortie, tout en maintenant son autonomie, quand il lui en avait fallu 15 pour faire la même chose avec l’iPhone 4S, 1 an plus tôt. La balle est maintenant dans le camp de Google, qui semble avoir programmé un événement pour le 29 octobre.

 Un patron à la hauteur des enjeux

Mais si Tim Cook semblait si détendu, et pourquoi pas guilleret, hier soir lors de son Keynote, c’est peut-être surtout parce que il peut avoir le sentiment légitime d’avoir bel et bien remis la société en ordre de marche, et sur chacun de ses 2 piliers, alors qu’il s’apprête à boucler sa première année fiscale à la tête d’Apple,en tant que CEO de plein droit (lire Tim Cook, charbonnier maître chez lui). Une satisfaction sans doute à la mesure du soulagement qui doit être le sien aujourd’hui, et du défi qu’il avait lancé à l’ensemble de ses équipes en annonçant crânement au moment de la présentation de l’iPad 3 une année 2012 de laquelle il y a(vait) beaucoup à attendre, (lire nouvel iPad, quelles perspectives ?…) et avec le rappel duquel il a d’ailleurs terminé son intervention.

Un défi qui était loin d’être gagné d’avance, si l’on se souvient que cet événement spécial était pressenti pour se tenir une semaine plus tôt, nous sommes à présent pratiquement à un mois du Black Friday qui marque le coup d’envoi de la saison de Noël, et que l’échéance pour la sortie de l’iMac 27 est annoncée pour décembre ! Un seul bémol : ces avancées technologiques ont un coût qui se répercute sur le prix des machines, en cette période de crise…

Lire le transcript

Petites-Annonces
annonces actuellement disponibles.

Votre futur Mac, iPhone ou iPad se trouve peut-être parmi nos petites annonces 100% gratuites. Voir les annonces

A notreavis...
Pour
Contre
Special Event iPad mini
PlateformePrix

Ed./Fab. : Apple

Commentaires