Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
16 avril 2014
Dernière mise à jour : 19h23

Les opérateurs font le succès d’Android

Rédigé par iShen

Lors du MWC, Andy Rubin, le superviseur du développement d’Android chez Google, s’est laissé aller à quelques confidences sur l’insuccès des tablettes Android, arguant du peu de visibilité des tablettes concurrentes à l’iPad et du manque d’applications dédiées, osant même un "Je ne peux pas forcer quelqu’un à écrire une application pour les tablettes Android".
Sont aussi évoquées dans les causes de l’échec le parc trop diversifié et l’impression de ne pas avoir à faire à un véritable éco-système.

Ces deux derniers arguments n’ont pas vraiment convaincu John Gruber, analyste bloggeur réputé et souvent pertinent, qui les considère comme des aveux implicites du manque d’attractivité de la plateforme Android en elle-même, le succès sur le marché des smartphones étant largement dû selon lui à la mise en avant systématique des opérateurs, qui fournissent des smartphones Android au moindre nouveau client qui franchit le pallier de leurs échoppes.
Il faut bien dire qu’on voit mal en quoi le marché du smartphone Android est moins hétérogène que celui des tablettes, la problématique de la fragmentation du marché étant globalement la même. Dés lors, pourquoi ce qui marche très bien dans un cas, avec bientôt près d’un million d’activations journalières, est un échec total dans l’autre, Rubin estimant les ventes de tablettes Android à 12 millions depuis les premières ventes ?

L’écart abyssal entre ces deux résultats est pour Gruber la preuve la plus flagrante que sans la volonté des opérateurs, qui fournissent des mobiles Android souvent complètement subventionnés à des clients nouvellement arrivés sur le marché du smartphone, les ventes seraient bien moindres. Et de citer comme ultime argument l’écart dans les statistiques d’usage, qui tendraient à montrer que les acheteurs d’Android prennent avant tout un simple mobile, même si les caractéristiques de l’engin sont d’un tout autre ordre.

Une étude américaine récente alimenterait la thèse de Gruber : elle montre qu’Android attire à lui les nouveaux arrivants au smartphone, tandis qu’iOS gagne les faveurs des déçus des systèmes concurrents, sans compter la part des renouvellements. Un systématisme qui pourrait être vu de la part des opérateurs comme une façon de forcer le choix du premier smartphone auprès de clients peu informés sur les offres alternatives ou n’ayant pas les moyens financiers de prendre l’option iPhone.

Source - Contenu anglais

Publié le :28 février 2012 à 13:40Catégorie :Divers