Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
23 avril 2014
Dernière mise à jour : 10h01

Instagram : 1 milliard et des interrogations

Rédigé par iShen

Instagram fait le buzz. Entre les activations records sous Android, la barre des 10 millions ayant été franchie hier, et le rachat par Facebook pour une somme de 1 milliard de dollars, rarement une application de l’Appstore n’aura créé à ce point l’évènement et généré autant de questions sur son avenir.

Si Mark Zuckerberg lui-même soutient que rien ne changera pour les utilisateurs actuels de l’application et que les versions iOS et Android continueront leur bonhomme de chemin, cela n’a pas suffit à calmer les supputations découlant de la somme folle que le réseaux social a bien voulu mettre sur la table pour le rachat.

Certains journalistes et bloggeurs d’opinion ont donc commencé à échafauder leurs propres théories.
Ainsi Lea Yamshon, du site Macworld, utilise les évènements passés pour faire la lumière sur le présent : Facebook avait racheté le service Gowalla, qui permettait de partager des points de localisation à la manière d’un Find my Friend sur iOS. Le logiciel a été abandonné en janvier et l’équipe de développement a ensuite été affectée à la Timeline de Facebook.
Pour autant, la journaliste ne voit pas le même avenir pour Instagram, et même si elle considère qu’il y aura sans doute des réaffectations de postes, le plus probable est que la partie partage, au lieu de passer via le service d’Instagram, basculera sur un compte Facebook qui sera alors obligatoire pour l’utilisation de la fonction phare du logiciel (et ce malgré les dénégations de Mark Zuckerberg).

Pour Om Malik de GigaOm, la raison principale de l’achat d’Instgram est simple : Facebook va faire du logiciel un futur Flickr avec une intégration poussée vers les autres services de Facebook. Mais le bloggeur est sceptique, "Facebook manque d’âme, Instagram est rempli d’âme et d’émotion". "Facebook et Instagram sont deux entités bien distinctes" ajoute t-il.

Mais la raison qui revient le plus souvent, et qui s’accorde le mieux avec les propos de Zuckerberg au sujet de l’achat, est la récupération de la base de données des utilisateurs d’Instagram. "C’est le graal" affirme même le consultant d’affaire Scott Steinberg, de Techsavvy, "Cela permet de savoir exactement ce que vous faites et où vous le faites".

Il faudra attendre sans doute quelques mois avant d’avoir confirmation des objectifs réels de Facebook et de pouvoir tresser les louanges de ceux dont les prévisions se seront avérées les plus proches de la réalité.
Ce qui est sûr, c’est qu’à 1 milliard l’aquisition, Facebook a certainement des objectifs très ambitieux à réaliser, ou alors, et c’est aussi une possibilité moins abordée, il s’agit d’une preuve suppplémentaire que la bulle de l’internet et ses excés ne s’est pas forcément terminée avec la crise du début des années 2000.

Source 1 - Contenu anglais

Source 2 - Contenu anglais

Publié le :14 avril 2012 à 15:00Catégorie :Création