Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
23 avril 2014
Dernière mise à jour : 15h05

iPad 4 : bon, mais pas d’effet "Wow"

Rédigé par iShen

Si l’iPad mini a reçu des avis très positifs, y compris lors de la prise en main de MacPlus, l’excellente finition de l’engin étant louée dans la quasi-totalité des tests, ce n’est pas vraiment la même tonalité dans les premiers retours détaillés concernant l’iPad "classique" ou iPad de quatrième génération.

Certes, la puce A6X semble faire des étincelles, mais cette amélioration semble aujourd’hui un peu courte face à la finesse et surtout au poids de l’iPad mini, plus de deux fois plus léger, avec seulement 1,8 pouce en moins au niveau de l’écran.

Engadget remarque d’emblée la forme totalement identique à celle de l’iPad 3 : "En terme de look and feel, absolument rien n’a changé comparé à la troisième génération d’iPad". Cnet note que l’épaisseur reste toujours supérieure à celle de l’iPad 2, une preuve évidente que cette version d’iPad n’a pas bénéficié des nouveaux procédés de fabrication des boitiers ultra-fins en alu. Le site pointe du doigt la mauvaise tenue de l’appareil tenu à une main : le poids de 650 grammes n’est plus aujourd’hui compétitif, même face aux produits concurrents (pas très loin devant sur ce point il est vrai). Slashgear résume cette non-évolution de design d’une façon laconique : "C’est le même qu’avant".

L’écran reste loué pour ses qualités, Engadget estimant qu’il est toujours le meilleur écran de l’ensemble des tablettes du marché. The Verge ne pense pas différemment, mais considère que l’iPad a maintenant un sérieux concurrent sur cet aspect, la dernière Nexus 10 de Google dotée d’une densité de pixels même supérieure (mais encore une fois, cela n’est pas le seul critère à prendre en compte pour la qualité d’affichage).

L’unanimité est atteinte quand il s’agit de rendre compte des nouvelles performances permises par le processeur Apple A6X doté cette fois de la version 4 coeurs du processeur graphique Power VR. 2,5 fois la puissance d’un iPad 3 pour une autonomie supérieure de 11 heures en Wi-Fi (bien qu’inférieure à celle de l’iPad mini) : Engadget voit dans ces chiffres la forte capacité d’optimisation d’Apple.
Cnet s’en tient lui à quelques tests d’applications pour mettre le coeur de l’appareil à l’épreuve, et conclut sans appel possible : "L’iPad donne une impression de grande rapidité".

Au global et passé les remarques logiques sur le nouveau port Lightning et Facetime HD, si l’iPad reste pour nombre de sites une référence, il est loin d’avoir pu générer le même niveau d’enthousiasme que son petit frère.
Malgré tout, l’appareil est jugé très compétitif : Engadget considère ainsi que "l’iPad reste la meilleure tablette 10 pouces du marché", tandis que Cnet ne tergiverse pas - "Les tablettes concurrentes sont devenues plus abordables. Les tablettes Windows 8 et Windows RT offrent maintenant une gamme alternative de produits. Aucun d’entre eux ne peut atteindre l’iPad. Le plus gros compétiteur, vraiment, est l’innocent iPad mini."

Sans enthousiasme réel donc, sans pouvoir même conseiller la dernière tablette 10 pouces d’Apple aux déjà possesseurs d’un iPad de troisième génération, les avis recueillis restent globalement impitoyables quand il s’agit d’opposer in fine Apple et ses concurrents sur le marché de la tablette.
Une avance qui explique sans doute que ces mêmes concurrents s’orientent de plus en plus sur une guerre des prix féroces, quitte à abandonner la finition et le travail d’intégration poussé à Apple, un choix de stratégie commerciale qui pourrait faire largement les affaires du californien qui à ce rythme pourrait n’avoir bientôt plus de réelle opposition sur le segment haut de gamme.

Source 1, Source 2, Source 3, Source 4 - Contenu anglais

Publié le :31 octobre 2012 à 11:23Catégorie :iPad