Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
19 avril 2014
Dernière mise à jour : 22h04

Sinofsky, le patron de Windows, quitte Microsoft

Rédigé par iShen

Après le micro-séisme provoqué par le départ de Scott Forstall, en charge de la division iOS chez Apple, un autre évènement majeur va sans doute secouer durablement le secteur informatique.

Steven Sinofsky, le patron de Windows 8 et principal instigateur de la nouvelle interface Metro à base de tuiles, est débarqué de chez Microsoft après 23 ans de loyaux services.
Dans un courrier interne destiné à expliquer ce départ, Steve Ballmer laisse entendre que Sinofsky serait parti de son propre chef, même si cette version ne semble vraiment convaincre personne, moins d’un mois après le lancement de Windows 8 et quelques jours à peine après le lancement des tablettes Surface RT sous base ARM.

Le départ de Sinofsky fait un écho étrange avec les propos de Ballmer qui avouait il y a seulement quelques heures que les ventes de la tablette Surface étaient pour le moins "modestes", un terme qui généralement est une façon polie de signifier un lancement en demi-teinte, voire raté.

C’est une femme, Julie Larson-Green, qui aura la lourde tâche de redresser la barre, un nom qui n’est pas inconnu du sérail : Larson Green était en charge des nouvelles interfaces à ruban d’outils dans Windows, et fut souvent désignée comme l’une des personnalités à suivre dans l’univers high-tech.

Néanmoins, on est à priori loin, très loin de l’influence et du poids d’un Ive chez Apple, designer de produits iconiques depuis 20 ans et aujourd’hui en charge des interfaces chez Apple.
Sinofsky, encore plus que Forstall, apparaissait comme un incontournable chez Microsoft, l’un de ces hommes qui donnent l’impression que l’entreprise avait encore les moyens de retrouver un second souffle. Aujourd’hui, Microsoft va devoir convaincre ses clients et les investisseurs qu’un rebond reste possible, au delà des tensions qu’ont dû générer le lancement franchement moyen de la dernière mouture de Windows, de critiques très mitigées et d’un accueil commercial plutôt frisquet.

Avis de tempête donc, avant peut-être que le capitaine lui-même ne soit mis sur la sellette. Les temps sont au rebattement des cartes dans l’industrie high-tech...

Source - Contenu anglais

Publié le :13 novembre 2012 à 04:11Catégorie :Divers