Mac OS X Lion : j’aime/j’aime pas

Apple se devait de frapper un grand coup avec Mac OS X 10.7, après près de cinq années passées à tripoter du léopard, puis du léopard des neiges. Les nouveautés injectées dans ce Lion sont trop nombreuses pour être toutes citées et expliquées, mais certaines sont emblématiques de la direction que souhaite prendre Cupertino avec son système d’exploitation phare.

Pas question dans cet article de réaliser un test complet de Mac OS X Lion : celui-ci se révèlerait partiel et de toutes manières, chacun fait sa propre utilisation d’un système d’exploitation. Nous avons donc préféré établir une liste plus ludique des choses très sympas, moyennement sympas et pas du tout sympas de ce nouveau Mac OS X !
Et pour patienter durant le téléchargement du logiciel, rappelons cette vidéo de prise en main réalisée par MacPlus la semaine dernière :

Ce qu’on aime bien

AirDrop

Jusqu’à présent, le moyen le plus simple pour passer un fichier d’un Mac à un autre au sein d’un même bureau, restait l’e-mail, une solution plus facile à mettre en œuvre que le lourd process de connexion à un Mac distant - à moins bien évidemment d’en passer par la mise en place d’un réseau local.
Apple balaie cette difficulté avec AirDrop : pour peu que l’on possède des Mac compatibles (ce qui n’est pas si évident), la fonction permet un partage on ne peut plus simple.

AirDrop se niche dans le panneau de gauche du Finder. La fonction repère les Mac reliés au wifi via Bonjour, qui apparaissent alors dans des cercles. Il suffit simplement de glisser/déposer les fichiers ou documents désirés ! Zéro configuration, l’enfance de l’art.

Aperçu

En toute discrétion, Aperçu est devenu un utilitaire absolument indispensable au système, assurant la majorité des besoins en matière d’édition graphique en plus de l’affichage des fichiers PDF. La barre d’outils d’annotation permet de mettre au rebut Adobe Reader sans trop de regrets. Et mention spéciale à la fonction du scan de signature avec l’iSight !

Applications Système

Mac OS X Lion refuse désormais de supprimer les applications du système en affichant un message d’erreur. Idéal pour éviter les accidents malheureux…

Interface

Si Apple a légèrement revu le design du « feu tricolore » en haut à gauche de chaque fenêtre, celui des boutons de menu, plus « plats », et celui des icônes apparaissant dans le panneau de gauche de chaque fenêtre du Finder, la grande innovation de Lion est la possibilité de redimensionner n’importe quelle fenêtre en l’agrippant d’un bord ou de l’autre ! Exit le petit pavé en bas à droite, et celui-là il ne va pas nous manquer.

Mac OS X Lion est bourré de petits raffinements graphiques : les barres de scrolling semi-transparentes et placées dans un fourreau beaucoup plus réduit que sous les systèmes précédents sont par exemple un ajout venu tout droit d’iOS. Les fenêtres qui apparaissent façon « pop » sont un moyen de dynamiser le système, tout comme les popovers.-----

Mail

Le client e-mail de Mac OS X a subi un sérieux coup de jeune et le bougre en avait rudement besoin. La vue trois panneaux sera à n’en pas douter un indispensable pour tous ceux qui ont besoin d’un logiciel productif, sans parler de l’affichage par fil de discussions tellement plus joli sous Lion que sous Snow Leopard…

Mission Control

C’est l’une des très bonnes idées de Mac OS X Lion. L’utilisateur retrouve au sein de cet espace les fenêtres ouvertes regroupées par applications, avec en sus le Dashboard et les bureaux Spaces en haut de l’écran. Il faut s’y faire car au premier coup d’œil, c’est le bazar, mais cela se révèle à très court terme bien plus pratique qu’Exposé (qui reste disponible).

Performances

Lion va mettre un tigre dans votre Mac ! Utilisé en version de test sur un iMac Core 2 Duo cadencé à 2,8 Ghz (et 2 Go de RAM) depuis un disque externe en USB 2, l’OS donne l’impression de filer à toute blinde. Imaginez sur un disque SSD…
Certes, Apple a mis en œuvre de petites astuces afin de donner cette impression de rapidité, mais au final l’utilisateur appréciera de voir son vieux Mac retrouver un peu de sa jeunesse.

Préférences Trackpad/Souris

Forcément, avec le grand usage que fait Lion des gestures, les préférences pour les trackpad et Magic Mouse ont fait l’objet d’un petit redesign plutôt agréable : les fonctions sont séparées en plusieurs panneaux et sont clairement expliquées, avec les mêmes vidéos pédagogiques que sous Snow Leopard.

Prix

À 23,99 euros, Lion est le deuxième Mac OS X le moins cher jamais sorti (Mac OS X 10.1 était fourni lui gratuitement, mais en boîte). Ce tarif très agressif devrait permettre à Apple d’écouler les millions de copies nécessaires pour imposer rapidement le nouveau système d’exploitation.

Reprise

Cette fonction toute simple permet de retrouver le bureau de Mac tel qu’on l’avait laissé, c’est à dire en désordre pour les moins soigneux !

Safari - Liste de lecture

 - JPEG - 105 ko
 - JPEG - 105 ko

Concurrent direct des services de lecture de rattrapage façon Instapaper, la Liste de lecture de Safari permet de conserver au chaud des signets afin de les lire plus tard. La fonction prend tout son sens lorsque iCloud est activé : le nuage synchronise alors ces signets avec Safari Mobile, ce qui en donne évidemment l’accès sur iPhone, iPod touch et iPad sous iOS 5.

Spotlight

Le moteur de recherche de Mac OS X propose désormais un aperçu des documents recherchés. Il suffit de laisser le curseur de la souris un court moment sur le fichier en question pour voir apparaître le popover…

Versions

On connaissait déjà Time Machine, qui se propose de sauvegarder incrémentalement le contenu de ses dossiers… Versions en est une déclinaison, mais cette fois destiné aux documents. Une fois ouvert (ou enregistré une première fois), les différentes versions du document en question sont conservées en mémoire et peuvent être appelées n’importe quand via un effet évoquant fortement Time Machine - la filiation entre les deux fonctions est évidente.
Versions est épatant et fonctionne de façon tout à fait efficace. Une bénédiction pour les têtes en l’air qui apprendront rapidement à cliquer sur le titre du document pour afficher les différentes moutures de leur fichier. À noter qu’il est possible de sauvegarder une version spécifique de son document.-----

Ce qu’on aime moyen

Correcteur orthographique

On n’était déjà pas très fan de cette bulle pas forcément élégante ni pratique sous iOS, alors pourquoi la repasser dans Lion ? Surtout qu’il ne semble pas possible de désactiver cette fonction…

Gestures

Pour utiliser Lion à pleine puissance, il faut adjoindre à son Mac de bureau au moins une Magic Mouse, et au mieux un Magic Trackpad, car Mac OS X Lion regorge de gestures fort utiles et productives. Les maîtriser toutes nécessitent cependant un petit entraînement qui exercera les doigts à cette délicate gymnastique… en particulier pour tous ceux qui ne sont familiers ni avec iOS, ni avec un MacBook. D’ailleurs, Apple nous gratifie d’une fenêtre d’explication sur le sujet dès le premier démarrage du Mac !
Ceci étant dit, une fois bien en main si on ose dire, c’est un régal au quotidien !

FaceTime

À l’heure où Facebook et Google+ offrent des services de vidéo-conférence polyvalents et multi-plateformes, on se demande ce qu’Apple essaie de prouver avec FaceTime. Alors certes, on peut discuter avec ses contacts iPhone, iPod touch, iPad et Mac, mais il manque le support de Windows et de bon nombre de plateformes pour que FaceTime soit réellement utile. Skype semble désormais bien parti pour s’affirmer comme la technologie de chat vidéo ultime. Dommage qu’elle appartienne à Microsoft.

iCal

L’interface tout cuir d’iCal était-elle absolument obligatoire ? Si cela rend assez bien sur iPad, c’est un peu incongru sur l’écran du Mac. Enfin, les goûts et les couleurs…

Launchpad

Fallait-il pousser le mimétisme avec iOS si loin ? On voit mal en effet l’intérêt de disposer d’un springboard à la manière de l’iPad sur l’écran de nos Mac. Si encore les écrans de nos ordinateurs étaient tactiles… En tout cas, cette fonction est épatante pour les démos.

PhotoBooth

OK, PhotoBooth, c’est amusant… Mais quand on ne s’appelle pas Phil Schiller et quand on n’a pas de keynote à présenter, ça ne sert quand même pas à grand chose. Mention spéciale tout de même aux effets spéciaux qui reconnaissent l’« emplacement » de la tête de l’utilisateur.

Plein écran

Apple a beaucoup planché sur l’affichage plein écran de ses applications (d’autres de tierces parties viendront se rajouter à la liste). Cela fonctionne parfaitement avec iPhoto par exemple, mais force est de constater que dans Mail, on se perd dans l’océan de pixels blancs… surtout sur un écran de 27 pouces. En revanche, c’est parfait sur de petits écrans, tels ceux des MacBook Air
En tout cas, la gesture qui permet de passer d’une fenêtre plein écran à une autre est un apport bienvenu, même si on risque de s’y perdre si l’on a des dizaines d’applications ouvertes en même temps !-----

Ce qu’on n’aime pas

Flash, Java

Sorti de sa boîte (enfin, façon de parler), Lion n’est pas tout à fait utilisable tel quel, au contraire des moutures félines précédentes. L’OS n’est en effet plus fourni ni avec Flash, ce qui n’est guère étonnant, ni même avec Java ! Le système proposera gentiment d’aller télécharger ce paquet.

Rosetta

La disparition de Rosetta au sein de Mac OS X Lion sonne définitivement le glas des logiciels Power PC sur les Mac Intel. Intégré depuis 2006 au sein du système d’exploitation, ce traducteur au fonctionnement transparent a rendu de fiers services, notamment pour ces vieilles applications dont on ne saurait se passer. Il le faudra bien !

Mac App Store

La distribution exclusive via la boutique d’apps en ligne est une manière pour Apple de pousser les possesseurs de Mac à en franchir le seuil. Malheureusement, le Mac App Store étant réservé aux utilisateurs de Snow Leopard, cela laisse sur le bord de la route tous les Mac sous Leopard et antérieurs. Et il s’avère parfois qu’un support physique soit tout aussi efficace et plus rapide qu’un lourd téléchargement (il y a heureusement moyen de graver ou de glisser l’installeur de Lion sur une clé USB, lire « Mac OS X Lion sur une carte SD »).
Apple y a néanmoins pensé et va proposer en août une clé USB contenant l’OS vendue 59 euros. Il sera également possible de rapatrier Lion depuis un AppleStore physique.

CoverFlow

Le CoverFlow dans les fenêtres du Finder, c’est au moins aussi utile que sur iOS… Et en plus, c’est encore moins beau.

Scrolling

Voilà une décision qui va faire enrager beaucoup d’utilisateurs : dans le souci d’homogénéiser les réactions d’iOS et de Mac OS X, Apple a fait le choix d’inverser le sens du scrolling. Il faudra désormais glisser son doigt vers le bas pour monter dans un document, et vice-versa. Les habitudes ayant la vie dure, on risque de pester un petit moment contre ce choix… jusqu’à trouver la préférence qui permet justement de l’inverser !

Pour conclure

Après pratiquement cinq années de disette durant lesquelles nous avons dû nous contenter de Leopard et de son jumeau Snow Leopard, Apple propose enfin du neuf avec Mac OS X Lion. Le nouveau système d’exploitation offre en effet plusieurs nouveautés de très bon niveau (Mission Control, Versions, performances…) qui permet à Mac OS X de conserver son avance face à un Windows 7 qui a été bien accueilli.

Mais on ne peut s’empêcher de penser que Lion n’est qu’une étape intermédiaire, un mix entre Mac OS X et iOS dont certains éléments n’ont pas été très bien digérés (scrolling, Launchpad…) Quand Microsoft tente de se réinventer radicalement avec Windows 8, Apple reste sur sa lancée en recyclant encore une fois les concepts de bureau et d’interface homme/machine qui ont pratiquement été inventés par Cupertino il y a plus de trois décennies. Il est peut-être temps de se renouveler et d’offrir quelque chose de complètement nouveau… et en l’occurrence, si Mac OS X Lion apporte du sang neuf, ça n’est pas non plus une révolution.

Il n’empêche : à 24 euros et au vu des seules améliorations de performances qu’il apporte, 10.7 est un achat quasi-obligatoire qui redonnera un nouveau souffle aux Mac plus anciens, tout en ouvrant les portes à un avenir encore à écrire.

Téléchargez Mac OS X Lion - sur l'iTunes Store

iMike


COPYRIGHT MacPlus 1997-2014