Oh non ! Votre navigateur est trop ancien pour profiter pleinement de MacPlus.
Nous vous recommandons de le mettre à jour.
21 septembre 2014
Dernière mise à jour : 12h20

Un bon Plans pour la Chine ?

Rédigé par iShen

Si Plans continue de défrayer la chronique tout n’est pas toujours aussi sombre qu’on veut bien le décrire.
On sait maintenant que la comparaison des cartes Google versus Apple au Japon était tout bonnement bidonnée, mais il existe même un pays, et pas des moindres, qui semble bénéficier d’une mouture de Plans très largement supérieure au service cartographique de Google.

Ce pays n’est rien moins que la Chine.

1,3 milliards de personnes, une économie en forte croissance (la seule), une classe moyenne aisée, le premier marché mondial du smartphone, et c’est donc sur ce vaste territoire qu’Apple a bien calculé son coup puisque de toute évidence, sa solution constituera une avancée notable par rapport à celle de Google.

Car Google Maps n’a pas une bonne réputation en Chine : les cartes sont incomplètes, peu renseignées et surtout Google n’est pas bien vu par les autorités nationales qui estiment que le géant de l’internet est un cheval de Troie des intérêts américains.
A cause de cet état de fait, Google n’a jamais pu vraiment déployer ses ressources dans le pays, une carence qui pourtant n’a pas empêché Android de dominer le marché chinois, une preuve par ailleurs que la qualité de l’application de géolocalisation n’est pas du tout garante à elle seule du succès de l’OS qui la porte.

Une illustration vaut cependant mieux que des discours. En haut, Google Maps, en bas, Plans (ou Maps) d’Apple. L’endroit choisi est la ville touristique de Lijiang.

Comme on le voit, la comparaison est ici aussi édifiante, mais à l’inverse, que celle qui prévalait ces derniers jours entre les deux logiciels de localisations. Non seulement les restaurants, musée et autres lieux sont tous indiqués sur la carte de Maps iOS6, mais cerise sur le cake, tout est traduit en mandarin, un avantage considérable dans un pays où peu de personnes parlent couramment l’anglais.

Comment ce quasi-miracle, totalement passé sous silence, a t-il pû se réaliser ?
En fait il n’y a aucun tour de force : Apple a juste eu la bonne idée de prendre appui sur AutoNavi, une entreprise chinoise de cartographie qui propose des solutions très détaillées sur l’ensemble du territoire.

Si la situation en Chine ne change rien au fait que Maps iOS souffre de grossières anomalies, il apparaît assez peu fair-play que la caisse de résonnance médiatique ait pris visiblement un soin particulier à alourdir la barque d’Apple, jusqu’à ne pas rendre compte de certaines situations où la solution du californien était même supérieure à celle de son concurrent.
Car là, il n’est pas juste question d’un aéroport qui remplace malencontreusement une ferme dans un endroit reculé de l’Irlande, là, il s’agit quand même de la Chine.

Source - Contenu anglais

Publié le :25 septembre 2012 à 07:09Catégorie :Applications