Suivez-nous

iPod

Il y a 12 ans, Apple commercialisait l’iPod

Publié le

 

Par

Le 10 novembre 2001, Apple se lançait dans une toute nouvelle catégorie de produits qui allait lui ouvrir de nombreuses portes. L’iPod pouvait être acheté pour la bagatelle de 399$ ! Équipé d’un écran monochrome de 160 x 128 pixels, le baladeur numérique détonnait dans un marché peu innovant : 5 Go de stockage, une molette mécanique, une entrée FireWire, et un fonctionnement collé-serré avec iTunes (Mac uniquement, les utilisateurs de PC ont dû patienter sept mois supplémentaires). Steve Jobs avait dévoilé le petit boîtier blanc dans la méfiance généralisée (tout le monde s’attendait à la résurrection du Newton)… mais au finale, l’iPod s’est écoulé à 125.000 unités durant le dernier trimestre 2001.

Sous son aspect aujourd’hui rudimentaire, l’iPod n’en a pas moins montré le chemin à d’autres produits. C’est grâce à ce baladeur qu’Apple a commencé à mettre en place l’infrastructure d’iTunes; Cupertino a pu s’appuyer sur cette expérience pour décliner des iPod toujours plus innovants, jusqu’à l’apparition, en 2007, de l’iPhone, qui a jeté aux orties le concept de molette pour mieux proposer à la place une interface tactile révolutionnaire. L’embryon de boutique de musique en ligne s’est lui transformé en géant de la distribution de contenus, des films aux applications.

Aujourd’hui, l’esprit de l’iPod originel survit toujours dans l’iPod classic, toujours en vente avec ses 160 Go de stockage et son bon vieux disque dur à plateau. C’est malheureusement toute la gamme d’iPod qui sent le sapin; Apple ne les renouvelle plus qu’une fois tous les deux ans et ne précise même plus le nombre d’unités vendues durant ses résultats trimestriels. La famille de baladeurs représente toutefois toujours 70% d’un marché qui ne cesse de se restreindre sous les coups de boutoir des smartphones.

L’iPod chez Apple