Suivez-nous

iPhon.fr

L’Apple Car pourrait générer 50 milliards de dollars de revenu d’ici peu

Un analyste de renom assure que le projet s’annonce d’ores et déjà comme une véritable machine à cash.

Il y a

  

le

 

Par

© menithings

Alors que les regards sont encore tournés sur les performances des nouveaux Mac M1, Apple continue de développer dans le plus grand secret sa voiture connectée (ou/et autonome, qui sait). Il n’est toutefois pas prévu que le véhicule sorte avant plusieurs années, ce qui laisse énormément de marge à Cupertino pour préparer un véritable raz de marée.

C’est en tout cas ce que suggère Harsh Kumar, de la banque d’investissement américaine Piper Sandler. Le chercheur estime en effet Apple capable de viser 100 000 voitures produites en 2024, générant alors cinq milliards de dollars en ne grappillant qu’un petit dixième de pourcentage de part de marché à ses concurrents. Parmi eux, rien de moins que la fameuse entreprise Tesla.

Un outsider aux profits record ?

Toujours en se basant sur les mêmes estimations, Apple serait aussi à même de capter dix fois plus de consommateurs seulement six ans plus tard. À titre de comparaison, en Europe, Nissan aurait atteint 2,5% de parts de marché en 2020 contre 14,8% pour le groupe PSA (données Statista). Tout porte donc à croire que comme pour la Watch, une automobile pommée serait plutôt un accessoire de démonstration qu’un véritable appareil venant combler des besoins primaires.

Pour autant, les finances de Luca Maestri (CFO) devraient en profiter largement. On sait en effet que sa société internalise de plus en plus ses différents procédés de fabrication, comme le montre par exemple le robot Daisy qui désassemble nos iPhone. Une stratégie payante, dans tous les sens du terme, puisque s’affranchissant des coûts liés aux contrats de sous-traitance.

hyundai apple car

© Hyundai

Démocratiser pour mieux régner

Parmi les facteurs de réussite d’Apple, il ne faut pas non plus oublier sa capacité à faire d’une technologie naissante une véritable habitude. En effet, alors que les capteurs d’empreinte digitale sur smartphone ou les montres connectées n’étaient encore que marginaux, Touch ID et la Watch leur ont donné un véritable coup de fouet.

C’est aussi ce que l’on peut attendre des supposées “Apple Glass“. Comme leur nom l’indique, ces lunettes connectées ambitionneraient quant à elles de faire sérieusement de l’ombre au modèle éponyme de Google. Ce dernier, en revanche, a totalement flopé et se retrouve désormais chez les professionnels uniquement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *