Suivez-nous

Economie

Foxconn : un million de salariés contrôlés

Il y a

 

le

 

Par

code_labor_preventing.jpg

Soucieux de montrer que les conditions de travail de ses sous-traitants sont un vrai sujet de préoccupation, Apple a mis à jour sur son site la page consacrée aux conditions de travail chez ses fournisseurs, et donc principalement Foxconn. Sans surprise, tous les indicateurs sont à la hausse et plus de 88% des employés resteraient dans les limites légales des 60 heures par semaines (60 heures étant la limite légale en Chine). Surtout, le panel étudié se porterait maintenant sur plus d’un million de personnes (contre 900 000 au dernier pointage), un chiffre important qui contrebalance un peu les critiques vues ici ou là à travers certains rapports ou reportages portant eux souvent sur quelques salariés sélectionnés (triés?), tant et si bien que la représentativité des individus choisis pose question.

code_labor_preventing.jpg

Apple rappelle qu’elle est la seule entreprise de technologie à travailler main dans la main avec la FLA, un organisme parfois décrié pour ne pas remonter toutes les infractions constatées sur les lieux de travail, mais qui a aussi le réel mérite de porter son attention sur des groupes de dizaines ou de centaines de milliers de salariés. Cela donne souvent des résultats globaux moins spectaculaires mais sans doute plus justes que la seule remontée des unités de production à problèmes. Autre sujet de préoccupation, le travail des enfants, une problématique que des entreprises comme Samsung ou Nintendo ont eu aussi à affronter récemment; sur ce point très sensible, Apple précise même qu’il va jusqu’à financer pour une durée de 6 mois minimum les études des employés en dessous de l’âge légal pour l’usine (16 ans en Chine).

Encore une fois, ces efforts, s’ils sont louables et sans doute les plus avancés de toutes les entreprises d’informatique à l’heure actuelle, ne servent pas à grand chose en terme de communication pour Apple. Le californien sert en effet, et quoi qu’il fasse, de repoussoir et de symbole absolu de toutes les formes d’exploitation constatées en Asie. On retrouve cette thématique dans l’ensemble des dossiers et reportages sur le sujet, sans que jamais les progrès d’Apple sur le sujet, sans doute pourtant tout à fait vérifiables, ne soient même ne serait-ce qu’évoqués.

Source