Suivez-nous

Applications

Facebook s’explique sur la conso batterie de son app iOS et y porte remède

Il y a

 

le

 

Par

iu-5.jpg

L’application Facebook iOS est une grande dévoreuse d’énergie, son utilisation a un grand impact sur l’autonomie des appareils sur lesquels elle est installée, et ce depuis bien longtemps. Mais, depuis quelques semaines, de nombreuses voix se sont élevées contre cet état de fait, tentant de le comprendre, et, au final, conseillant de la supprimer pour retrouver une autonomie normale.

La situation, pour le réseau social, ne pouvait sans doute plus perdurer et c’est à Ari Grant, l’Engineering Manager du réseau, qu’est revenu la tâche de s’en expliquer et de tenter d’y porter remède.

C’est sur Facebook qu’il s’y emploie avec deux explications, qui recoupent partiellement les constatations de ceux qui se sont penchés sur la questions :

  • le premier problème identifié est une boucle CPU (“CPU spin”) dans le code réseau, explique-t-il. “Une boucle CPU, c’est comme un enfant dans une voiture qui ne cesse de demander “quand est-ce qu’on arrive”, ce qui ne fait pas arriver plus vite. Ce processus répétitif aboutit à une surconsommation batterie. La version 42de Facebook que nous lançons aujourd’hui commence à régler ce problème”
  • Le second problème concerne bien la lecture audio, en lien avec la lecture vidéo. “Si vous laissez l’app Facebook ouverte après avoir regardé une vidéo, il arrive parfois que la session audio reste ouverte et que l’app joue en continu de l’audio “silencieux”, comme quand vous écoutez de la musique et que vous passez à une autre tâche, et que la musique continue à joueur. Sauf que dans notre cas, ce n’est pas intentionnel et que rien ne continue à se jouer. L’application ne fait en fait rien en arrière-plan, mais elle a alors un impact batterie. Notre correctif (NDR visiblement pas encore apporté) corrigera ce problème et supprimera la lecture audio en arrière-plan”, poursuit-il, en affirmant que ce problème n’a rien à voir avec l’autorisation donnée à l’application d’accéder à nos données de localisation (Facebook veut continuer à nous localiser, c’est bon pour ses pubs).

Les explications convaincront certains, laisseront dubitatifs d’autres. Et il faudra sans doute quelques jours pour voir si la nouvelle version 42 de Facebook règle effectivement, au moins partiellement, les problèmes. À suivre.