Suivez-nous

Divers

Greenpeace France, un coup d’avance…

Il y a

  

le

 

Par

Ça pourrait prêter à rire, c’est en fait un peu triste. La section française de Greenpeace avait organisé hier une manif’ devant une Apple Center, pour “attirer l’attention des consommateurs” sur la problématique du recyclage des déchets électroniques en général, et “motiver les fans d’Apple pour qu’ils n’acceptent pas ce classement en dernière position qui ne reflète pas l’image d’innovateur d’Apple“.

Mais, et comme nous l’avons soulevé à plusieurs reprises, il s’agissait avant tout de peser sur la réglementation, en réclamant la mise en place d’un principe de responsabilité individuelle, lequel est pourtant partie prenante de la directive DEEE entrée en vigueur le 15 novembre dernier ; la suppression totale des Retardateurs de Flamme Bromés (BFR) et du Chlorure de Polyvinyle (PVC) toujours tolérés en quantités minimes par la directive RoHS appliquée depuis le 1er juillet, ainsi que la mise en place par Apple de programmes gratuits de recyclage à l’échelle mondiale, qui restent eux en effet toujours à mettre en place.

Le problème est que tout ceci sent l’improvisation la plus totale, les organisateurs du happening visiblement destiné à promouvoir le lancement de la version française du classement de Greenpeace – d’ailleurs très discutable – ayant été manifestement pris de court par le récent communiqué d’Apple sur le sujet (voir la dépêche du 2 mai), mais décidant de maintenir celui-ci coûte que coûte.
Il en résulte un message brouillé, où le porte-parole se prend sans arrêt les pieds dans le tapis en appelant les fans de la marque à se mobiliser par rapport à un classement obsolète, en contradiction avec les réactions de Greenpeace International, et en appelant Apple à cesser une utilisation de PVC et de BFR que le constructeur a annoncé bannir totalement de ses produits dès la fin de l’année prochaine, soit une année entière avant ses principaux concurrents.

C’est fort dommage, tant il est vrai que le sujet dans son ensemble, et même Greenpeace en particulier, méritent mieux que ça. Pour des explications plus cohérentes sur la démarche de Greenpeace, l’on pourra se reporter avantageusement à l’interview de Zeina Alhajj porte parole de Greenpeace International, réalisée par MacPlus lors de la dernière Macworld de San Francisco, ainsi qu’à la chronique à laquelle nous mettions justement la dernière main :smile.

Retardataires de Flamme Bromés, chez 01net
La position de Greenpeace International
La réaction de Greenpeace International à la lettre de Jobs