Suivez-nous

iPhon.fr

Dans sa bataille contre Epic Games, Apple a demandé l’aide de Valve

L’éditeur de Steam a refusé une grande partie de ces requêtes.

Il y a

  

le

 

Par

© Steam

C’est une information qui en dit long sur la détermination d’Apple. Dans le cadre du procès qui l’oppose à Epic Games, la marque à la pomme a demandé en novembre dernier à Valve, l’éditeur de la plateforme Steam, de lui fournir une énorme quantité de données commerciales. La firme de Cupertino estime ces dernières cruciales pour construire sont dossier contre Epic.

Valve n’aurait pas vraiment apprécié d’être impliqué dans cette affaire

Dans le détail, Apple a souhaité obtenir des documents faisant mention de ses ventes annuelles totales de jeux et de produits intégrés, ses revenus publicitaires, ses ventes annuelles de produits externes. Elle voulait par ailleurs prendre connaissance des revenus et des bénéfices annuels de Steam. En tout, la firme de Cupertino a fait des demandes d’informations sur plus de 30 000 jeux au départ, avant de réduire ses exigences à 600 jeux.

Pour justifier sa curiosité, Apple a estimé que Steam « est le principal distributeur de jeux numériques sur PC et est un concurrent direct de l’Epic Game Store (…) »

Finalement, et après plusieurs rencontres entre les deux compagnies, Valve a refusé de produire une grande partie des informations réclamées. La plateforme affirme avoir coopéré de manière raisonnable en fournissant des documents tels que la balance de ses revenus, l’étendue de sa concurrence avec Epic, ou encore les contrats de distribution sur Steam.

D’une manière générale, Valve n’aurait que très peu apprécié d’être impliqué par Apple dans ce dossier. Elle estime que la rivalité entre la marque à la pomme et Epic Games, concerne le secteur des jeux mobiles et n’est pas lié à son marché principal : la vente de jeux PC.

Pour rappel, l’affrontement entre Apple et Epic Games remonte à août dernier. Ce dernier a donné aux joueurs de Fortnite la possibilité de régler des achats in-game sans payer les 30 % de commission prévus dans le règlement de l’App Store. Une bataille judiciaire est depuis engagée entre les deux sociétés et la rivalité se joue également beaucoup sur le terrain de l’opinion publique.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *