Suivez-nous

iPhon.fr

WhatsApp utilise la force pour faire passer sa nouvelle politique de confidentialité

L’application de Facebook ne renonce pas à sa mise à jour.

Il y a

  

le

 

Par

© Unsplash / Allie

Le service de messagerie le plus populaire du monde pourrait bien perdre ce titre dans les prochains mois. Si cette idée semblait impensable il y a un mois à peine, les questions de confidentialité qui ont enflammé les réseaux sociaux ces dernières semaines ont eu des impacts considérables sur le nombre d’utilisateurs ayant quitté WhatsApp pour une autre application de discussion, plus encline à protéger leurs données personnelles.

Au départ de cette histoire devenue folle, une mise à jour de WhatsApp, l’application, propriété de Facebook, prévoyait en effet de mettre en commun les données personnelles qu’elle a recueillies sur ses utilisateurs avec la maison mère Facebook, afin que l’application de messagerie puisse proposer de la publicité ciblée et ainsi être rentable. Mais face à la menace de cette mise jour, de nombreux utilisateurs de l’application ont montré leur mécontentent, lançant une vague massive de suppression de compte. Face à la crise, WhatsApp avait reporté l’arrivée de cette mise à jour, mais elle semble pourtant revenir sur le devant de la scène cette semaine.

WhatsApp va suspendre les comptes qui refusent les nouvelles règles

En effet, WhatsApp vient de publier un texte expliquant ce qui allait arriver aux utilisateurs de l’application qui refuse d’accepter ce partage des données personnelles. Le service de messagerie est prêt à couper la réception et l’envoi de message aux personnes concernées, rendant l’application inutile et inutilisable.

Selon les mots de WhatsApp, les utilisateurs devront faire leur choix le 15 mai prochain, et ils auront 120 jours pour le faire avant que leur compte ne soit jugé « inactif » et supprimé. Cette annonce risque de relancer encore un peu plus la grande migration numérique qui a commencé il y a quelques semaines. Si les chiffres ne sont pas encore officiels à ce sujet, il est certainement question de millions de personnes à travers le monde qui ont décidé de quitter l’application pour des alternatives comme Signal, Telegram ou autre.

Véritables gagnants dans cette affaire, les applications Signal et Telegram ont vu leur nombre d’utilisateurs exploser au cours des dernières semaines.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *