Suivez-nous

Divers

Des devs quittent le navire Android

Il y a

  

le

 

Par

battleheart.jpg

Il y a quelques mois, les développeurs d’un jeu très connu sur iOS, Battleheart, avaient porté une adaptation de leur titre phare sur la plateforme Android, estimant les ventes du premier mois tout à fait correctes bien qu’inférieures aux revenus sur iOS trois mois après le lancement du jeu sur l’iPhone.

Visiblement, cette bonne volonté n’aura pas suffi puisque MikaMobile annonce qu’il va arrêter le développement sur Android , suite aux difficultés extrèmes liées à la fragmentation matérielle de la plateforme. Les chiffres parlent d’eux-même, puisque le développeur explique qu’il passe 20% de son temps sur le système de Google, mais ne retire que 5% de ses revenus globaux des ventes de l’Android Market.

Pire, ces 20% de temps passé sont essentiellement consacrés à la maintenance matérielle.

J’aurais préféré passer mon temps à vous apporter plus de contenu, mais à la place, je dois sans arrêt modifier des shaders et des textures pour qu’ils puissent bien fonctionner avec des cartes graphiques différentes, je dois patcher les nouveaux mobiles pour qu’ils ne plantent pas, ou conseiller quelqu’un pour qu’il installe l’appli de façon propre. Nous faisons des centaines de tests matériels de toute sorte. C’est devenu une nécessité pour pouvoir proposer nos applications sur la plateforme Android.

battleheart.jpg

Autant d’effort pour finalement constater des ventes faibles : MikaMobile jette donc l’éponge. Cette décision venant d’un petit studio au grand talent n’est pas inédite, même si le plus souvent les meilleures équipes d’indés préfèrent de suite ne pas proposer leurs titres sur Android. Les créateurs de Sword and Sworcery Ep : 1, l’un des jeux emblématique d’iOS, ont toujours clairement expliqué que la fragmentation côté Android était un “no go“, des propos qu’on retrouve dans la bouche du patron de ChAIT, l’équipe iOS d’Id Software, soulignant à plusiers reprises l’avantage considérable d’une plateforme unifiée côté Apple.

Cet épisode reste un avertissement pour Google, car même si les gros studios ont souvent les moyens de finançer l’adaptation, même à perte, de leurs titres, un certain nombre d’entre aux commencent aussi à réfléchir à tout ce gouffre de temps et de moyens mis dans un système qui ne rapporte plus grand chose. Le travers de cette situation conduit à l’explosion des modèles financés par la pub ou les jeux en freemium, ce qui pour Android aboutira à terme, si les choses ne changent pas, à de simples jeux casuals à la Angry Birds ou à la FarmVille, un manque de variété déjà très visible au niveau des meilleurs jeux indés, quasiment tous absents de la plateforme.

Le point critique sera atteint lorsque des gros jeux payants seront développés sans adaptation Android en cours, les risques financiers étant trop élevés. La sortie annoncée de Shadowsun sur iOS exclusivement, jeu produit et réalisé par des anciens développeurs de World of Warcraft, illustre déjà cette tendance qui pourrait s’avérer préjudiciable pour Google si elle devenait demain la norme.

Source