Suivez-nous

iPad

Zoom sur l’iPad Pro… la tablette géante.

Il y a

  

le

 
capture_d_ecran_2015-09-09_a_19.22.55.jpg

Un nouvel iPad ? C’était la rumeur la moins certaine… Mais finalement l’indice laissé par Eddy Cue qui parlait de “big screen” se réalise sous la forme d’un iPad Pro.

Avec un clavier virtuel en “pleine taille”, tout ce que l’on faisait sur un ordinateur portable sera plus facile à faire avec l’iPad Pro et son écran de 12,9″. La taille de l’écran permettra d’afficher sur les 2/3 de l’écran de 5,6 millions de pixels la résolution native d’un iPad Air 2… Autant dire que cela laisse de la place pour la nouvelle fonction d’écran partagé qui arrive avec iOS 9 !

Derrière cet écran géant, afin de conserver un niveau optimal de performances, Apple a utilisé les techniques développées pour l’iMac 5K.

La tablette géante embarque un processeur A9x qui s’annonce comme 1,8x plus rapide que l’A8 actuel que l’on a déjà du mal à mettre en défaut…

Le GPU est de la classe de ceux que l’on trouve dans les consoles et s’annonce jusqu’à 360x plus rapide qu’il y a 5 ans avec la première génération.

L’iPad Pro sera plus rapide que 80% des PC portables en matière de CPU et dépassera 90% d’entre eux pour ce qui est la partie graphique.

Les performances ne grèvent toujours pas l’autonomie qui s’affiche toujours autour de la dizaine d’heures !

L’iPad Pro embarque enfin une partie audio digne de ce nom avec quatre haut-parleurs et un système de répartition du son…

Le nouvel iPad géant peut prétendre en étant plus léger que la première génération d’iPad 9,7″ et à peine plus épais que l’iPad Air 2 : 6,9mm !

L’iPad Pro se prend pour une surface…

Même si le clavier virtuel est immense, Apple a créé un “Smart Keyboard” qui reprend le mécanisme des touches inauguré dans le MacBook il y a quelques mois.

L’iPad ne devait pas utiliser de stylet car Steve Jobs considérait son utilisation comme dépassée… mais Apple suit finalement le mouvement avec un “crayon” (Apple “Pencil” dans la langue de Shakespeare).

L’écran de l’iPad Pro a été pensé pour fonctionner de concert avec ce “crayon magique” qui détecte pression et angle de la pointe comme sur une tablette graphique.

Le dessin au stylet est aussi rapide et fluide qu’avec un crayon et peut s’utiliser simultanément avec les doigts sur l’écran (pour activer une autre fonction par exemple).

Le stylet se recharge grâce à son connecteur Lightning caché dans le capuchon.

Microsoft, dessiner c’est gagné

Ironie de la soirée, Microsoft qui se voit sa Surface attaquée frontalement par l’iPad Pro avec sa grande taille, son style et son clavier amovible, vient présenter la suite Office et les fonctions spécifiquement développées pour tirer le meilleur parti du crayon.

Dans PowerPoint, les formes dessinées à main (ou stylet !) levé sont converties en formes réelles et facilite la création de diagrammes…

Adobe rejoint la danse et se la joue “lanceur d’alerte” avec Erik Snowden qui présente Adobe Comp et ses fonctions assez proches de ce que Microsoft a ajouté à Office pour détecter et convertir les formes. Adobe Comp qui existe déjà depuis quelques semaines sur l’iPad, gagnera la précision du stylet pour préparer ses maquettes et les transférer vers InDesign sur le Mac pour finir le montage.

Au passage Adobe montre en conditions réelles le grand intérêt du multitâche pour passer d’une app à une autre qu’iOS 9 offrira aux iPad Air 2 et iPad Pro.

3 couleurs, 3 capacités et 2 accessoires

Disponible à compter du mois de novembre, l’iPad Pro sera disponible en 32, 64 et 128 Go (à partir de 799$) et dans les 3 coloris habituels (argent, or et gris sidéral).

Le stylet “Apple Pencil” et le clavier “Smart Keyboard” ne seront pas livrés avec et il faudra ajouter respectivement 99$ et 169$ à la facture…

Il faudra attendre encore quelques minutes pour avoir les prix européens, mais il y faudra tabler sur une conversion 1:1 au minimum…

iPad Pro