Suivez-nous

iPhon.fr

En Biélorussie, Apple a demandé à Telegram de supprimer certaines chaînes de discussion

Étrange demande d’Apple à l’application de messagerie Telegram. On vous explique.

Il y a

 

le

 

Par

© Telegram

Depuis plusieurs semaines, des manifestations ont lieu en Biélorussie à cause de la réélection vraisemblablement truquée du Président Alexandre Loukachenko. En plus de descendre dans les rues, les manifestants communiquent logiquement en ligne via des applications de messagerie comme Telegram. Parmi ces chaînes de discussions, certaines invitaient les personnes à continuer à manifester afin de faire céder le pouvoir en place malgré les fortes répressions policières.

Dans un récent message, le PDG de Telegram a annoncé que l’application Telegram avait reçu une invitation d’Apple à fermer certains canaux de discussions portant sur ces sujets politiques. La société américaine a vivement conseillé au service de supprimer ces derniers —alors que la majorité d’entre eux étaient pro-démocratie.

Apple évoque la divulgation de données personnelles

Apple a expliqué qu’aucun gouvernement ne lui avait dicté la marche à suivre, mais que les chaînes en question comportaient des données personnelles sur des personnes haut placées du pays. Elles permettaient aussi d’identifier les membres des forces de l’ordre. Il y a quelques semaines, des hackers ont également rendu publiques les informations de nombreux policiers, indiquant qu’ils étaient prêts à continuer tant que les arrestations étaient aussi massives.

Pavel Durov, indique : « Je pense que cette situation n’est pas en noir et blanc et préfère laisser les chaînes en place, mais Apple n’offre généralement pas beaucoup de choix pour des applications comme Telegram dans de telles situations. Malheureusement, je suppose que ces chaînes finiront par être bloquées sur iOS, mais resteront disponibles sur d’autres plateformes ».

Après le message du PDG de Telegram, Apple a également tenu à ajouter qu’il s’agissait plutôt de supprimer les messages comportant les informations personnelles jugées sensibles plutôt que les canaux de discussions eux-mêmes.

Ce n’est pas la première fois qu’un conflit oppose Telegram et Apple. Il y a quelques mois, la messagerie déposait une plainte contre l’entreprise américaine auprès de la Commission européenne, jugeant que le service devrait pouvoir être téléchargé librement ailleurs que sur l’App Store sans monopole d’Apple (… ni commission de 30%).

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *