Suivez-nous

Actu

Apple – Pegatron : L’entreprise taïwanaise violait le droit du travail

Pegatron venait d’investir un milliard dans une usine vietnamienne.

Il y a

  

le

 
iPhone
© pexels/torsten dettlaff

Apple a annoncé cette semaine dans un communiqué qu’elle mettait sur pause sa relation commerciale avec l’entreprise taïwanaise « Pegatron ». Cette dernière aurait été au cœur de plusieurs violations avérées du droit du travail. Les usines de Shanghai et Kunshan sont particulièrement visées, selon les propres mots de l’entreprise taïwanaise. Cette dernière a immédiatement décidé de licencier les directeurs de ces deux usines.

Pegatron est une entreprise spécialisée dans la production de plusieurs pièces pour Apple notamment pour ses iPad et iPhone. Elle semblait avoir remporté une grosse partie du contrat pour ces pièces sur les iPhone 12, leur rythme de production s’étant nettement accéléré ces dernières semaines.

Mais Apple a décidé de stopper le partenariat qui liait les deux entreprises. La marque à la pomme, libre de tout contrat, pourrait maintenant se tourner vers Luxshare, le principal concurrent de Pegatron. Cette dernière venait pourtant de faire un investissement très conséquent de près d’un milliard de dollars dans une toue nouvelle usine au Vietnam, elle ne servira vraisemblablement pas à construire des iPhone en tout cas.

Les faits reprochés

Apple reproche à son sous-traitant des violations claires et volontaires du code du travail. Dans le communiqué de la marque à la pomme il est dit que l’entreprise asiatique a utilisé des étudiants comme main d’œuvre sans les déclarer comme tels et ainsi les faire travailler de nuit ou leur faire faire des heures supplémentaires, ce qu’Apple interdit. Ces violations ont eu lieu de manière répétée selon Apple qui insiste en annonçant : « Les individus à Pegatron responsables de ces violations ont fait des efforts extraordinaires pour échapper à nos mécanismes de contrôle. »

La marque à la pomme rapporte également que Pegatron a falsifié des documents afin que les violations ne soient pas visible par Apple, preuve si il en fallait une, que les violations étaient connues, voulues et organisées par la hiérarchie de Pegatron.

Néanmoins les commandes entre Apple et Pegatron qui sont actuellement en cours devraient logiquement se poursuivre au moins jusqu’à leur terme. Reste à savoir si Apple va réussir à faire appliquer ses règles dans les usines de Pegatron ou si les garanties ne seront pas suffisantes pour que la marque à la pomme accorde à nouveau sa confiance à Pegatron, et donc se tourne vers Luxshare. Les deux netreprises avaient entrepris de délocaliser leurs entreprises au Vietnam mais Apple y serait opposé, les conditions de vie des travailleurs vietnamiens étant indignes des conditions de travail minimale voulue par Apple.

Ce qui est certain c’est qu’à la veille du dernier évènement de l’année baptisé « One more thing » qui devrait être dédié aux MacBook, Apple se serait certainement passé d’une telle publicité. D’un autre côté, la firme de Cupertino montre avec ce communiqué son intransigeance face aux non-respects du code du travail que dicte l’entreprise californienne à tous ses sous-traitants. Elle fait donc un exemple avec Pegatron, peut être aussi pour faire changer les choses chez les autres sous traitants de la marque, eux aussi accusés de ne pas respecter le code du travail.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *