Suivez-nous

Actu

Apple – Hyundai : reprise du Ice Bucket Challenge ?

Le partenariat d’Apple avec Hyundai semble décidément soumis au régime de la douche écossaise

Il y a

  

le

 

Par

© Presse-Citron

Pas de bonne série ou de bon feuilleton sans son lot de coups de tonnerre et de rebondissements. Et la chronique de l’Apple Car ne fait pas exception à la règle : Bloomberg rapporte en effet qu’Apple, après avoir longtemps envisagé de faire un bout de chemin avec Hyundai sur la voiture électrique, serait à présent debout sur les freins. La firme dirigée par Tim Cook, excédée par les atermoiements du Coréen, aurait placé les discussions en mode « parking ».

Il n’est pour l’heure pas certain que les négociations puissent reprendre, et encore moins à quelle date, des désaccords semblant perdurer à la dernière minute pour décider qui de Hyundai ou de sa filiale Kia devrait construire le véhicule autonome pour le compte d’Apple. Si les discussions devaient reprendre, c’est néanmoins Kia qui tiendrait l’intérieur, Apple était d’ailleurs apparemment prête à injecter la somme rondelette de 3,6 milliards de dollars dans la chaîne d’assemblage de Kia de West Point, en Géorgie, à destination du marché américain.

Refroidir la « machine à rumeurs »

S’il faut être tout à fait honnête, le chapelet des indiscrétions qui avait ponctué le mois de janvier autour de la future Apple Car, lesquelles dévoilaient sans cesse davantage de détails sur un partenariat entre Apple et Kia, ne laissait pas d’étonner. A fortiori, lorsque l’on sait combien chez Apple on peut se montrer chatouilleux en matière de confidentialité. Et le projet d’Apple Car ne semble pas faire exception à la règle, à trois voire quatre ans de son lancement effectif supposé.

Et sans doute davantage encore lorsque cette confidentialité concerne des inflexions majeures dans la stratégie de la société, et implique des partenariats avec de multiples acteurs internationaux déjà bien implantés sur le secteur industriel concerné. En 2007, un certain nombre parmi les opérateurs des différents marchés nationaux, pressentis pour participer au lancement de l’iPhone, s’étaient laissé emporter par leur fierté d’avoir était choisis, et avaient communiqué un peu prématurément au goût d’Apple. Laquelle avait immédiatement douché leur enthousiasme, en laissant « fuiter » immédiatement des informations contradictoires.

Des relations de plus en plus compliquées avec Hyundai ?

Il ne serait guère étonnant que les dirigeants d’Apple aient été passablement agacés par les fuites à répétition à propos du projet, vraisemblablement en provenance de Séoul, quelques semaines à peine après la présentation en grande pompe de la plate-forme E-GMP par le Coréen. C’est précisément cette plate-forme qui avait été choisie pour servir de point de départ à la voiture d’Apple. 

Autre raison pour « doucher » les enthousiasmes, voire les prétentions, de Hyundai dans les négociations : à Cupertino, on aurait fort peu goûté les états d’âme exprimés par certains cadres de haut niveau chez Hyundai, qui vivraient mal d’être réduits au simple rôle d’assembleur pour la firme à la Pomme, au même titre qu’un Foxconn.

On se souvient peut-être du Ice Bucket Challenge, qui avait fait fureur au mois d’août 2014 parmi les dirigeants de la high-tech du monde entier. Ceux-ci se mettaient les uns les autres au défi de se verser un seau d’eau glacée sur la tête. Le tout pour faire connaître et lever des fonds pour lutter contre la sclérose latérale amyotrophique. Tim Cook, qui s’était prêté au jeu à la suite de Phil Schiller, a-t-il décidé de relancer l’affaire avec les dirigeants de Hyundai ?

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *