Suivez-nous

Applications

Écrire des scénarios avec Highland sur Mac

Un outil totalement pensé par des scénaristes, pour des scénaristes, proposé à un prix abordable sur Mac, c’est Highland. Découverte !

Il y a

  

le

 

Par

01_highland_pdf_album.png

Devenir scénariste ne demande pas que de l’imagination. La mise en forme répond a des impératifs de présentation dont Highland (sur Mac) s’accommode magistralement…

L’écriture d’un scénario répond à des normes d’écriture strictes, désormais universelles même si elles sont nées outre-atlantique.

Nom du personnage en capitales, état d’esprit de ce dernier entre parenthèses, dialogue, action détachée par une ligne blanche…

Certes, tout traitement de texte peut être utilisé pour écrire une pièce de théâtre, un scénario de film, des épisodes de la saison 3 de tel succès à la télévision… Pour mémoire, on évoque même l’emploi de plumes d’oie, naguère, bien avant l’invention du clavier mécanique…! C’est fou !

Néanmoins, cette codification de l’écriture des scénarios s’est peu à peu mise en place avec des formats fermés comme celui de Final Draft, un produit à 197,44 € sur Mac.

Et puis il y a eu la déferlante Markdown qui a donné des idées aux scénaristes eux-mêmes. Dont celle de ne plus passer sous les fourches caudines de ces outils certes puissants mais onéreux.

Révolution chez les scénaristes…!

C’est ainsi que le format Fountain est apparu en puisant dans le balisage Markdown mais en ajoutant ses propres éléments.

Résultat : un balisage minimaliste et simple à apprendre comme à retenir, un format léger (…du .txt à nouveau) que l’on peut ouvrir — et donc amender à discrétion — avec n’importe quel éditeur de texte pur, exactement comme pour Markdown

Note au futur scénariste que vous êtes que des exemples Fountain sont téléchargeables pour comprendre comment cela se structure. Les fichiers .fountain s’ouvrent dans n’importe quel traitement de texte de texte (au besoin, remplacez .fountain par .txt

Rapidement, quelques outils sont apparus, employant ce balisage Fountain qui, lui même évolue, et est désormais en version 1.1.

Sur Macintosh, quelques produits sont apparus dont cet épatant Highland (26,99 €), un outil développé, sur l’idée de John August par Nima Yousefi et Ryan Nelson pour Quote-Unquote Apps

Ma première rencontre avec ce produit en mars 2013 ne m’avait pas emballé. Mais avec un nombre conséquent de mises à jour, Highland est devenu plus incontournable : pas de menus inutiles, de palettes tous azimuts, mais une ergonomie légère et efficace. Bref, l’équivalent numérique d’une page blanche.

Petite précision de taille, ce sont bien des scénaristes qui ont développé cet outil… pour d’autres scénaristes…! Et ça se voit… Un exemple…?

Il suffit d’aller dans les préférences pour découvrir que c’est l’un des rares traitements de texte qui gère l’interlignage aussi subtilement…

À l’usage, c’est un traitement de texte ultra dépouillé, très régulièrement mis à jour, qui vous permettra de vous concentrer sur l’essentiel, votre scénario justement…!

En arrière plan, sur la même partie du fabuleux scénario rédigé par l’auteur de ces lignes…!

Highland est livré avec deux typos embarquées, du Highland Sans et du Courier Prime. Pour mémoire, cette dernière typo gratuite est employée sous iOS dans quelques traitements de texte comme TextCenter. Voir une application écrivant en Fountain comme Writing Kit (4,49 €) mais ce dernier ne supporte pas encore la version 1.1 de Fountain.

Revenons à nos moutons, cet outil est destiné aux scénaristes.

Ce qui compte une fois l’aspect traitement de texte réglé, c’est la manière de présenter votre travail.

Highland offre trois dispositions possibles… Stageplay, Screenplay et Manuscript. A vous de tester ce qui vous convient le mieux…

Et si vous travailez sur un grand écran, vous pouvez afficher les pages en regard…

Même si le format Fountain est assez simple une fois que l’on a assimilé son balisage, il est inutile de chercher à rédiger votre liste de vos courses sur Highland… Vous pouvez le faire mais c’est pas l’objet de ce produit qui s’est affiné au fil des versions pour simplifier encore plus la saisie de dialogues…

Un aide mémoire s’affiche à la demande pour vous aider à baliser avec un lien vers le site même de Fountain

Un produit encore améliorable…

S’il manque, à mon sens, quelques panneaux de confort comme une liste de tous les personnages présents — créez un équivalent par personnage dans TextExpander — ou un mode plan pour visualiser et décaler une scène au même titre que MultiMarkdown Composer (10,99 €) le permet pour un niveau de plan, pas de problème pour vous lancer : personnages, dialogues, actions, transitions, psychologie.

Il est également possible de laisser des markers dans le document comme autant de cailloux en mode petit Poucet (…une bonne histoire, soit-dit en passant…!) pour y revenir après coup sans se déplacer au hasard dans son flux…

Même s’il est possible de se déplacer dans un volumineux fichier… Ou masquer des parties de dialogue ou des indications dans une action, une description. Ces informations masquées ne seront pas exportées mais seront conservées dans le fichier source.

Fort intéressant également, la possibilité de parsemer son flux de notes qui ne seront pas plus exportées : ces notes sont affichées en bleu et permettent d’y laisser toutes sortes d’indications qui n’ont rien à voir avec le sujet…

Comme le nom de chaque personnage doit être saisi en capitales et que, même avec Pop Clip (2,69 €), cela peut prendre du temps, un appui sur la touche ⇧ accompagné d’un retour ligne accompagné bascule la ligne saisie précédemment en majuscules. Cela peut sembler futile et, pourtant, quel confort sous les doigts…!

Le version 1.1 de Fountain propose d’utiliser un @ pour conserver des bas de casse dans les noms des personnages, ~ pour annoncer des paroles, etc. Et cette version de Highland les prends déjà en compte.

Bref, à la vue des diverses copies d’écran présentées ici-même, Highland semble bien taillé pour le job demandé…!

Jusqu’à la mise en place du titre de votre prochain succès…!

Et si vous avez l’habitude d’utiliser un traitement de texte sur votre iPad, pas de souci pour poursuivre votre scénario dans Editorial ou TextCenter par exemple, la simplicité du balisage Fountain vous permet, à partir de n’importe éditeur de texte, de modifier vos dialogues et fichiers, éléments que vous avez, bien entendu, partagé sur DropBox.

Enfin, n’oubliez pas que vous pouvez changer de thème et opter pour la version nuit

Exporter vers les formats de la profession…

Depuis la fenêtre de travail ou via les menus…

mais aussi en PDF.

Bref, plus que jamais les outils de création se simplifient mais avec, paradoxe, sophistication…!

Pour essayer dans de réelles conditions cet outil, je me suis retrouvé à passer plus de temps sur un scénario imaginaire (et déjanté) qu’à rédiger ce billet; preuve que Highland m’est très vite devenu naturel…

À nous deux Hollywood…!

Highland (26,99 €) – Version testée : 1.8.1