Suivez-nous

Société

Apple arrête sa production d’iPhone dans une usine indienne après des émeutes

Le sous-traitant d’Apple, Wistron a vu une de ses usines en Inde être saccagée par ses employés, demandant de meilleures conditions de travail, et des salaires en retard.

Il y a

  

le

 
Wistron émeute usine
© Apple insider

Mécontents de leurs conditions de travail qui se seraient détériorées depuis des mois, les employés de l’usine Wistron à Narasapura en Inde sont venus ce week-end pour saccager l’entrepôt. En temps normal l’usine sert principalement à la fabrication d’iPhone SE de seconde génération pour le compte d’Apple.

Suite à la publication de plusieurs vidéos de ces incidents, la marque à la pomme a décidé d’ouvrir une enquête afin de faire toute la lumière sur les raisons qui ont amené à ce déchaînement de violence. La question est de savoir si l’émeute a été causée par un manquement délibéré du Taïwanais Wistron  au cahier des charges très strict imposé par Apple à sa chaîne d’approvisionnement, ou si la responsabilité est plutôt à chercher du côté du management local de l’usine indienne. En tout état de cause, les événements ont été pris très au sérieux à Cupertino, qui se targue au contraire  d’un rôle pionnier en matière sociétale et environnementale.

Selon l’agence de presse Reuters, la police indienne est pour le moment sur place et travaille en étroite collaboration avec des enquêteurs d’Apple. D’après les premiers éléments de l’enquête, les émeutes ont été menées par plus d’un millier de contractuels, qui se plaignaient de ne pas avoir été payés depuis plusieurs mois, et en plus de ça, d’être victimes de conditions de travail non conformes.

60 millions de dollars de dégâts

Au final, le geste « coup de poing » aura causé des dégâts matériels évalués à 60 millions de dollars. Du côté de Wistron, la société a annoncé que près de 7000 personnes étaient entrées dans l’usine, dont au moins 5000 employés des lieux. Elle a déposé plainte auprès de la police indienne, mais n’a pas voulu communiquer sur les faits à la presse, se disant simplement « choquée » du comportement de ses employés et d’un tel niveau de violence.

Il est bon de noter qu’aucune violence physique contre les cadres de l’entreprise ou les forces de l’ordre indiennes n’a été mentionnée par les différentes sources présentes sur place. Toutes font état d’un saccage ciblé et organisé par des employés qui connaissaient parfaitement les lieux.

Le déploiement d’Apple en Inde ralenti ?

Aujourd’hui, l’usine Wistron de Narasapura est l’une des plus grandes d’Inde avec près de 10 000 employés, et elle devait être un grand laboratoire test pour Apple. La marque à la pomme voudrait en effet se tourner peu à peu vers d’autres pays d’Asie pour produire ses téléphones, la Chine devenant un marché trop risqué, au vu de la recrudescence des tensions entre Pékin et Washington ces derniers mois.

Mais cette affaire de non-respect des droits aux salariés pourrait freiner le déploiement d’usines dans ce pays pour les sous-traitants de la firme de Cupertino. De son côté Wistron, s’il est avéré que l’usine est la responsable de ses émeutes et qu’elle a manqué aux règles d’Apple, elle devrait voir son contrat avec la marque à la pomme rompu dans les plus brefs délais.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *